Qu’est-ce que la zone de confort ?

Et si en 2018 vous sortiez de votre zone de confort ?

Qu’est-ce donc que votre zone de confort ?

Pourquoi devriez-vous connaitre cet important concept et … plus important encore :

Quels bénéfices auriez-vous à la quitter ou à l’agrandir ?

Comment apprendre à l’étendre ?

 

Qu’est-ce que la zone de confort ?

 

C’est un univers qui nous est familier, c’est notre refuge, un endroit dans lequel nous nous sentons bien, à l’abri de l’environnement extérieur.

Cela inclut des habitudes, des routines, des activités, des opinions, des compétences, des relations, tout ce que nous connaissons bien et nous rassure. Evidemment, elle évolue : elle peut se rétrécir ou s’élargir quand on saisit une opportunité et qu’on développe une nouvelle vision des choses.

 

Quels bénéfices avons-nous à la quitter ?

 

Si on reste trop longtemps dans notre zone de confort, on se fragilise, on ne progresse plus, on devient prisonnier de nos propres limites et on a  du mal à suivre le monde extérieur qui évolue.

Repensez aux moments les plus incroyables de votre vie, ceux qui ont le plus de sens pour vous. En vous y replongeant, vous réaliserez qu’ils sont survenus alors que vous étiez sorti de votre zone de confort.

 

Essayer quelque chose de nouveau, d’inconnu, apporte plus d’émotions et une excitation supplémentaire à l’évènement. Les expériences nous laissent avec un plus grand sentiment d’accomplissement et de satisfaction que de faire simplement la même chose tous les jours.

 

Lorsqu’on sort de notre zone de confort, on acquiert de nouvelles compétences, on se découvre de nouvelles capacités, on développe de nouveaux comportements, on gagne en estime de nous-même, en confiance, et surtout on se donne toutes les chances d’atteindre nos rêves.

 

Comment l’agrandir ?

Voici quelques pistes de réflexion :

 

Pas de précipitation ni de grands bouleversements : il ne s’agit pas de plonger en pleine zone d’inconfort.

 

1/ Prenez conscience de votre zone de confort :

En coaching on dit qu’on ne peut pas changer ce dont on n’a pas pris conscience.

Quelles sont vos habitudes, vos activités, vos opinions, vos comportements, vos relations, … ?

 

2/ Prenez conscience de ce qui est en dehors de votre zone de confort.

Quelles sont les choses que vous jugez utile de faire mais que vous ne faites pas par peur ?

 

3/ Voyez l’échec comme un apprentissage. Nous avons tellement peur de l’échec que nous préférons ne rien faire.

L’échec est une source d’apprentissage. Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ? Quel apprentissage pour augmenter votre chance de succès la prochaine fois ?

 

 

4/ Surtout, utilisez la politique du petit pas.

Quel est le plus petit pas possible que vous pourriez faire pour aller vers l’objectif ?

 

5/ Soyez honnête avec vous-même, ne vous auto-sabotez pas. Ne vous trouvez pas de fausses excuses pour ne pas affronter vos peurs. « Je n’ai pas le temps », « c’est la faute à … »

 

6/ Visualisez-vous  sortir de votre zone de confort :

Quelle personne allez-vous devenir quand vous aurez atteint votre objectif ?

 

7/ Et surtout, prenez du plaisir. Il n’y a pas d’objectif et d’apprentissage sans notion de plaisir. Faites-vous plaisir !

 

Quelques exemples :

 

– Ecoutez des musiques qui ne vous ressemblent pas.

– Faites de nouvelles expériences culinaires.

– Réveillez-vous ½ heure plus tôt.

– Changez votre itinéraire pour aller au travail.

– Garder votre téléphone éteint toute une journée.

– Pendant une semaine, changez de boulangerie, de commerçants …

 

A vous de jouer !

 

Fabienne